LE RÊVE INQUIÉTANT ET MAGNIFIQUE DE BALTHUS

Léa se réveille en sursaut. Dans l’immeuble d’en face, elle entrevoit un grand tableau, à peine éclairé. La toile représente deux jeunes filles, l’une endormie sur un canapé, l’autre penchée au-dessus d’elle, une rose jaune à la main. Léa reconnaît la scène du cauchemar qui l’a réveillée et se souvient de cette phrase énigmatique prononcée…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

‘LES PORTS DE FRANCE’ DE JOSEPH VERNET (1714-1789), UNE OEUVRE QUI RELIE CLASSICISME ET NÉO-CLASSICISME

Au Salon de 1767, Joseph Vernet présente sept tableaux. Diderot, qui s’enthousiasme depuis de nombreuses années pour les paysages du peintre, rédige à cette occasion un long texte sous forme d’une promenade dans les paysages de Vernet. Le promeneur dialogue parfois avec un abbé. Voici un extrait de ces dialogues dans lequel Diderot exprime parfaitement…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

LE SPLEEN BAUDELAIRIEN, MISE EN LUMIÈRE PAR EDWARD HOPPER, SUBLIMÉ PAR SALLY STORCH

Charles Baudelaire est un poète qui se situe au carrefour de trois courants littéraires importants : le romantisme qui valorise l’expression personnelle des sentiments, appelée également lyrisme personnel ; le Parnasse qui accorde beaucoup d’importance au travail de construction formelle (esthétique formaliste) et qui refuse à la fois l’engament et l’expression des sentiments personnels ;…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

Max LIEBERMANN (1847-1935) père de la SÉCESSION BERLINOISE et de L’ACADÉMIE PRUSSIENNE DES ARTS

L’antisémitisme, le judaïsme et la guerre : deux nouvelles de Zweig (« Le Chancelier enterré » et « dans la neige »), écrites l’une alors qu’il a vingt ans, l’autre sur la fin de sa vie, explorent l’ambivalence à l’égard de ses origines de celui qui se disait volontiers « juif par hasard ». Dans un shtetl d’Europe centrale, au moment…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

LA QUERELLE DU COLORIS entre l’école de POUSSIN et celle de RUBENS, sublimée par la palette de WATTEAU

« Ce qu’on aperçoit d’abord (…) est un groupe composé d’une jeune femme et de son adorateur. L’homme est revêtu d’une pèlerine d’amour sur laquelle est brodé un cœur percé, gracieux insigne du voyage qu’il voudrait entreprendre. (…) elle lui oppose une indifférence peut-être feinte (…) le bâton du pèlerin et le bréviaire d’amour gisent…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

LES AGAPES VÉNITIENNES DU TITIEN, DE VÉRONÈSE ET DU TINTORET

« Tout était dévasté, consumé, calciné. C’est de cet enfer qu’allait renaître le Paradis. » Dans le décor spectaculaire de la Venise renaissante, l’immense toile du Paradis devient un personnage vivant, opposant le génie de Véronèse, du Tintoret et des plus grands maîtres de la ville. Entre rivalités artistiques, trahisons familiales, déchirements politiques, Clélia Renucci…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

À L’ÉGLISE SAINT SULPICE, « Le premier mérite d’un tableau est d’être une fête pour l’œil.  » Eugène DELACROIX

« La lutte de Jacob avec l’ange. Jacob accompagne les troupeaux et autres présents à l’aide desquels il espère fléchir la colère de son frère Esaü. Un étranger se présente qui arrête ses pas et engage avec lui une lutte opiniâtre, laquelle ne se termine qu’au moment où Jacob, touché au nerf de la cuisse…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

L’ŒUVRE « PSYCHO-PLASTIQUE » DE BERNARD RÉQUICHOT (1929-1961)

« Il tisse l’espace avec un raffinement et une subtilité qui ont fait école. Son œuvre est d’une telle unité dans sa fraîcheur, sa pudeur et sa méditation, elle se confond si étroitement avec la vie de l’artiste…. » – Gérald Schurr LE STYLE DE BERNARD REQUICHOT « Papiers choisis », « reliquaires », «…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

VASSILY KANDINSKY (1866-1944) « Créer une œuvre d’art, c’est créer un monde. »

Une foule s’anime en contrebas d’une colline où scintillent les bulbes d’un monastère médiéval. On pourrait y reconnaître un à un tous les personnages d’un conte russe : paysan, vagabond, marchand, prêtre, mendiant, chevalier, jeune fille, jeune mère, adolescents, couples d’amoureux, babouchka veillant sur une myriade d’enfants. En arrière-plan, un groupe d’hommes s’exerce aux armes, non…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous

ROSA BONHEUR (1822-1899), PEINTRE ADULÉE POUR SON TALENT ET SA FOUGUE

« Une femme! l’exquise chose!Je redeviens un écolier;Je décline Rosa la rose;Je suis amoureux à lier.Or le diable est une rencontre;Et j’en suis toujours réjoui.De tous les Pour il est le Contre;Il est le Non de tous les Oui. » Victor Hugo Les Chansons des rues et des bois (1865) BIOGRAPHIE DE ROSA BONHEUR (1822-1899)Marie Rosalie, dite…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous