LE SOURIRE DES GRANDES MADONES DE RAPHAËL (1483-1520)

Si Raphaël a consacré l’essentiel de ses dernières années à la conception de grands décors picturaux et de projets architecturaux, il n’a jamais délaissé l’exécution de tableaux de dévotion privée représentant la Vierge à l’Enfant avec des saints, qui avaient assuré ses premiers succès à Florence et que lui réclamaient désormais les grands mécènes romains….

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous