RAOUL DUFY ET JEAN DUFY, LE HAVRE, FRATERNELLEMENT

« Et surtout, il ne faudra jamais oublier Le Havre… » Telle est la promesse que Dufy demande à sa femme Émilienne au cours d’une permission dont il bénéficie pendant la Première Guerre mondiale. Assurément, l’artiste n’a jamais oublié la ville qui l’a vu naître et à laquelle il a conservé, sa vie durant, un…

Ce contenu est réservé aux abonnés uniquement.
Connexion Abonnez vous